LA KNESSET SOUTIENT LES PHARMACIES INDÉPENDANTES

PAR OREN MIZRACHI

En Israel, les ordonnances électroniques remplacent progressivement les ordonnances prescrites sur papier. Or aujourd’hui, une ordonnance électronique délivrée par un médecin d’une caisse de santé, la koupat holim, peut être présentée uniquement dans des pharmacies appartenant à la même caisse ou dans celles ayant un accord avec la caisse. En effet les pharmacies n’ayant pas d’arrangement avec une koupat holim n’ont pas accès à son système d’information et donc aux ordonnances de ses assurés. Les patients se voient donc obligés de choisir leur pharmacie en fonction de ces accords.

Afin de faciliter l’accès aux medicaments pour l’ensemble des patients, la Knesset a adopté en 3ème lecture le 63eme amendement de la Loi sur l’assurance maladie le 6 Novembre 2018. La loi impose désormais à toutes les caisses de santé de permettre l’accès à leur système d’information. Il s’agit de mettre à disposition de toutes les pharmacies qui en feraient la demande, les informations relatives aux ordonnances non-émises uniquement. Les koupot auront le droit de facturer un montant raisonnable aux pharmacies qui souhaitent se connecter à leurs bases de données. Le ministre de la santé, avec l’accord du ministre des finances, devra fixer un montant maximal pour cet accès.

Le député Elie Elalouf à la Knesset le 6 Novembre 2018. Credits: impression d’écran site de la Knesset knesset.gov.il

A la tribune de la Knesset, le député Elie Elalouf, aussi président de la commission parlementaire du Travail, des Affaires sociales et de la Santé du parlement israélien et leader pour l’adoption de cette loi, se félicite de cette avancée sociale qui servira les habitants et les pharmaciens de la périphérie. Selon lui, “les Koupot Holim doivent permettre les services de santé et de vente de médicaments dans tous les coins du pays. Les amateurs de petites entreprises sont donc le meilleur moyen de les promouvoir.” Il souligne que “le renforcement des petites entreprises est la base de nouvelles initiatives. C’est également une base pour la formation d’une future main-d’œuvre future plus jeune, qui peut intégrer ce domaine, ce dont nous avons besoin.”

Rappelons tout de même qu’ouvrir ou racheter sa pharmacie est aujourd’hui un pari risqué car les accord entre les koupot holim sont passées avec un pharmacien titulaire et non pas avec la pharmacie. Le législateur vient faciliter l’installation mais il ne garantit pas une collaboration avec les caisses d’assurance maladie pour permettre un remboursement maximal des patients. Cette nouvelle ordonnance universelle ne signifie  donc pas encore une harmonisation des prix des médicament. Les pharmacies appartenant aux kouppot ainsi que les grandes chaines de pharmacies continuerons à proposer des prix négociés.

Pour autant, l’impossibilité technique de servir les patients limitait de fait la concurrence et l’installation de pharmacies indépendantes ou de nouveaux réseaux. Cette nouvelle mesure est donc encourageante pour des pharmaciens qui envisageraient de s’installer en Israel et cache peut être une révolution en devenir sur ce marché qui voit s’installer de nouveaux groupements.

Illustration: Intervention de Pharmadom après de plusieurs dizaines de jeunes pharmaciens à Paris en Novembre 2017 lors de l’évènement organisé par Olim Medical avec le soutien de la Fondation Pharmadom